Interventions à Marseille- Asile 404

-Dépôt vivant 3, le 5 février à l’Asile 404 avec Mathias Richard et les mutantistes

-Intense sois peu # 2, Asile 204, 3 février

avec ■ Lucie Laurenti
■ Laurence Denimal
■ Karine Santi Weil
■ Laurent le Forban
■ Manu Morvan
■ Jérôme Bertin
■ Nicolas Gilly
■ Charlie O.
■ Brian Mura
■ Stéphane Nowak Papantoniou
■ Jay & FKS
■ Moyidine
■ K vs F
■ Franck Barriac

 

 

Revue PLI. Projectile littéral

– P L I –
numéro 5
Partition des textes nos secrets sont politiques
parution : mai / juin 2016
128 pages
couvertures monotypes
200 exemplaires différents

contact : boom@riseup.net

( prix :  15e ports inclus )


_____

Il y aura dans ce numéro un cahier spécial avec 26 textes inédits de Michele Zaffarano,
traduits en mars dernier par l’auteur avec l’aide de Marie-Ève Venturino.
Une lettre inédite de Guy Debord,
qui devrait apporter la braise qu’il faut aux révoltes en cours.
Une proposition intergénérationnelle du Comité d’Action.
Les images, textes et documents inédits de :
Maxime Actis, Romain Boulay, Stéphane Chavaz,
Justin Delareux, Olivier Deprez, Jocelyn Gasnier,
Jean-Marie Gleize, A.C. Hello, Florence Jou, ,
Aurélien Marion, MK, Patrick Mosconi, Sacha Niemand,
Michail Nikolidakis, Stéphane Nowak, Aurelien Marion,
Groupe Rembrunir, Lucien Suel,
Franz Tafta, Nicolas Zurstrassen.

Inventaire des interventions publiques

2014

13 janvier avec la revue GPU, radio galère

16 janvier, le trognon, librairie LIBER, Marseille

23 janvier, Poètes musiciens chanteurs, avec Sylvain Courtoux, radio grenouille

18 février, Poésie armée avec Jérôme Bertin, Serge Pey, Jann-Marc Rouillan, à Manifesten, Marseille

6 mars, entretien et lecture,radiophonique à Beton7, Athènes avec Demosthene Agraphiotis

22 mars, tentacules secrètes aux Bruissonnantes,Théâtre Le Hangar, Toulouse

15 avril 2014, Présentation de Glôôse, Dataplex / Free Poetry mit Wurst »,Radio Galère

25 mai, affiche secrète, à la société mobile, Marseille

28 mai lecture franco-allemande, dominos,

11 juin, marché de la poésie , Paris, intervention glossiste

13 juin, grosse glosse au palais de tokyo, Paris

29 juin, intervention à côté du front republicain, frejus

24 juillet impro secrète, jardins de didika

A venir

27 septembre avec Matthias Richard et Antoine Boute, asile 404, Marseille

4 octobre Glôsse aller-retour, avec Liliane Giraudon et Jean-Jacques Viton à la boutique, La ciotat

2013

7 décembre, textes secrets ; GPU N°7 avec Brian Mura, Estelle Cherel, Lucille Camus, Marc Mercier

6 octobre 2013 avec Jérôme Bertin, La renaissance, La Ciotat

20 septembre avec motif_R glôôsse

19 septembre avec motif_R secrets

13 juillet, Dunkerque « soldes- l’argent n’existe pas », marché de Dunkerque

9 juin glôôsse – ce qu’on ne peut pas lire il faut le crier, au kiosque, square Blum, Marseille

14 mai au J4- village utopique, avec Generik vapeur

8 mai 20h30, Montage cut up conspiracy avec Jérôme Bertin et Sylvain Courtoux, place notre dame du mont

20 avril, piscine de Frais Vallon, actes en silence, avec motif_R

6 avril, nak 1 œil, conditions

5 avril escale du livre : tentacules

3 avril, lecture partition : Tentaculeux & tuberculaires, Montevideo, Marseille

15 mars 2013, Lecture express sur RadioGrenouille La Friche à 19h15 avec Emmanuel Moreira et Christophe Fiat (88.8 ou site)

2 mars, Monte-en-l’air avec jérôme Bertin et Jean-Michel Espitallier28 février – ici/ailleurs- soirée qui vive ciné 104 à Pantin-

 

 

***

2012

l’argent n’existe pas – le genre n’existe pas – le trognon existe – La renaissance, La Ciotat, 25 février 2012

Lecture de La plaine des sports , librairie peau d’âne, La Ciotat, février 2012

anticonstitutionnellement parlant, Villeneuve d’Ascq, 31 mars 2012

avec Charles Pennequin, Cécile Richard, Olivier Desmarets

l’argent n’existe plus, depuis 1881 au moins, avec Stéphane Chalumeau, motif_R, le 20 avril 2012, aux Bains Douches, Alençon, avec Charles Pennequin et Edith Azam

le trognon de la glôôsse (le langage de l’enfant de moins de cinq ans), 21 avril, avec Manuel Joseph et Stéphane Chalumeau, aux Bains Douches, Alençon

le trognon / le pilon / le croupion, 31 mai 2012, grands terrains, marseille

Insuffisant, avec l’armée noire, galerie Une poussière dans l’oeil, Villeneuve d’Ascq

11 mai

le bœuf m’habite, avec l’armée noire, gare Lille Flandres, 12 mai

le genre n’existe pas, avec l’armée noire, galerie Une poussière dans l’oeil, Villeneuve d’ascq, 12 mai,

la bourle, Tourcoing, 13 mai,

En attendant, à Fructôse, Dunkerque, 15 juin,

la première coupe, 16 juin, Dunkerque

tentaculeux et tuberculaires (extraits) Marseille, grands terrains, 30 juin, avec Jéremie Setton

non-genre, radio galère, 25 septembre,

la glôôsse à quatre pattes, avec l’armée noire, Marseille, planet X press, 26 septembre

body-writing, avec l’armée noire, despesperados, Marseille, 27 septembre

la ration des rois de l’omme, Nuits blanches d’Oran, 6 octobre

pierre tumulte, hôtel Agadir, Tlemcen, 12 octobre

noir , la grande maison de Dibb, Tlemcen

Dédale et nous,bancs publics, Marseille, 17 octobre

enregistrements de cinq textes issus de Tentaculeux & tuberculaires au CIPM pour radio grenouille, 2 novembre

l’argent n’existe pas, soirée d’ouverture des Instants video friche de la Belle de Mai, Marseille, 7 novembre,

catadrome, festival prodrome, Marseille, 16 décembre

Décembre 2012, Passionément bis, 5 enregistrements

2011

Poésie in vitro, NoToPo, Limoges, 17 mars 2011

Stock Exchange, Bibliothèque départementale, Marseille, mars 2011

Video in vivo, surveillance in vitro, Espace culture, Marseille, 1er juin 2011, dans la cadre de l’INSTALLATION VIDEOSURVEILLANCE Low Lux & Super Lux (part one) de Frank Gatti
du 2 juin au 16 juin – exposition des décrets d’application réécrits et mis en boucle sonore

Destruction d’un lieu d’exposition, performance avec Frank Gatti, à l’espace culture, juin 2011

Déclencheurs hybrides, conférence avec Fernand Fernandez, juillet 2011, Théâtre des chartreux

machinaction, lecture performance avec Sebastien Moussu, Théâtre des Argonautes, septembre 2011

error, erroris, errorisme, grands terrains, 15 septembre , dans le cadre d’actoral, avec Manuel Joseph et Charles Pennequin

Naissance vs Nation, 15 octobre 2011, Montevideo, Marseille, avec Sarah Trouche et Clémentine Fort dans le cadre d’Actoral, carte blanche à Julien Blaine

2010

Conférence sur la nanolinguistique, Assaut poétique, Espace Van Gogh, Arles, mai 2010,

Percer le code génétique de la langue française, CIPM, Marseille, juin 2010

2006-2009

Pierre noire, Cavaillon, 2006

Les épinards glagla, Libres et courts, Cavaillon, mai 2008

Soyez radis !

Ouverture de l’atelier de Sophie Testa à Marseille, vendredi 27 juin 2008.

Tumultes

Installation provisoire d’un cabaret Assaut Poétique aux caves de Mélo, Arles, le mardi 16 décembre 2009.

Parution de Glôôsse

J’ai le plaisir de vous annoncer la parution le 16 mai de mon troisième livre Glôôsse, aux éditions al dante.

couvglosse

Entre la glose (commentaire) et la glossa (langue), il y a : la glôôsse.
Il s’agit d’un livre poétique et politique Un livre mélangeant intime (le suicide d’un ami grec) et politique (contexte du mémorandum) monté avec des récits poétiques et des photographies des murs d’Athènes.

Une émission à radio grenouille à venir.

Prochaines interventions:
– avec domino aux bancs publics
– réponse à la tentative d’assassinat du peuple grec par l’union européenne et ses bailleurs de fonds, avec Katerina Zisimou le vendredi 30 mai à Manifesten
Et d’autres choses encore, actualisées sur ce site
Livre disponible en librairie, sur commande ou sur le site d’al dante  (en cours de réactualisation).

Lecture performée le vendredi 22 mars à Toulouse – Théâtre Le Hangar

 

Des écritures contemporaines mises en voix, en espace et en mouvement
Troisième édition du festival organisé par l’association Les Bruissonnantes en partenariat avec la Cie Lohengrin/théâtre Le Hangar, Les éditions Plaine Page, La Cédille qui s’invente, la radio Canal Sud et la librairie Oh les beaux jours dans le cadre de la manifestation nationale Le Printemps des Poètes.

Cette manifestation reçoit le soutien du CNL-centre national du livre, de la Ville de Toulouse ainsi que de la SOFIA -société française des intérêts des auteurs de l’écrit.

« Quoi que tu fasses, fais autre chose. »  Robert Filliou La poésie sort de la poésie, en est toujours déjà sortie, elle s’échappe du « poétique » où on voudrait parfois la contenir, elle s’en va rejoindre le dehors, se perdre dans la vie pour se retrouver au cœur d’elle-même. C’est dans ce déplacement des lignes tracées qu’elle rencontre les autres arts dans des étreintes fécondes, c’est au contact même des différentes manières de sentir et penser le monde qu’elle ne cesse de se redéfinir dans un côtoiement riche de possibles et de devenirs. C’est précisément parce que la poésie n’est pas musique, théâtre, dessin, ou danse qu’elle peut au plus profond d’elle-même s’inventer et s’expérimenter comme une certaine forme de musique, de théâtre, de dessin, de danse.

Venus d’horizons artistiques divers, les artistes invités ont pour trait commun de défendre une certaine poétique et de pratiquer leur art sur des scènes. La diversité des tons est au programme. Poètes de bouche, poètes musiciens, ou poètes d’actions. Le festival réunit, comme chaque saison, des grands noms de la performance, de la poésie et de la musique en même temps qu’ il s’attache à présenter de jeunes auteurs encore inconnus du public.
A travers toutes ces rencontres, c’est à un véritable panorama de différentes voies(x) de la création contemporaine que nous voulons convier le public, dans un partage du sens qui soit aussi un partage du sensible.

En écho à toutes ces manifestations, le professeur Yves Le Pestipon propose cette édition, comme il le fait chaque saison, une conférence-action sur le thème consacré du Printemps des poètes, cette année : Au cœur des arts. Une table ronde publique et retransmise en direct sur la radio Canal Sud est également organisée avec les artistes invités.

Artistes / Programmation
Lohengrin Cabaret Ensemble, Sébastien Lespinasse, Séverine Astel, Quentin Siesling, Anne Laure Pigache, Alfred Spirli, Maxime Hortense Pascal, Caroline Engremy, Stéphane Nowak Papantoniou.

 

342823_les-bruissonnantes-3

Nouveau lieu à Marseille

MANIFESTEN > OUVERTURE DU NOUVEL ESPACE DES ÉDITIONS AL DANTE

59 rue Thiers, Marseille, 13001, France
# Jeudi 19 septembre, 19hvernissage de l’expo de Bernard Heidsieck : Spermato

Amandine André (lecture)

Manuel Joseph + motif_r (lecture + son)

suivi d’une performance sonore de motif_r

# vendredi 20 septembre, 19h

Jérôme Bertin (lecture)

Fabienne Létang (performance)

Stéphane Nowak Papantoniou (intervention performative)

# Samedi 21 septembre, 19h

Romain Girard (intervention performative)

Édouard Beau + Garance Clavel + Frank Smith > Matériau Irak (intervention intermédia)

# Dimanche 22 septembre, 19h

rdv avec Jann-Marc Rouillan autour de son livre Le tricard présentation des dessins de Marie-Claire Cordat

 

Les éditions Al Dante ouvrent un nouveau lieu à Marseille : MANIFESTEN. Ni galerie ni café ni librairie ni bibliothèque ni cinéma ni maison de la poésie – même si les murs sont porteurs d’images et de textes – même si les rayonnages supportent des livres disponibles à tou-te-s – même si des tables sont à disposition pour s’assoir et boire un verre – même si un écran peut être déroulé pour visionner des films – même si l’espace peut se modeler selon le désir des poètes et des interventionnistes de l’art-action – même si une salle de réunion est ouverte pour les débats et les discussions – MANIFESTEN > est une revue en 3 dimensions qui s’écrit au présent avec les voix de tou-te-s qui la font vivre – MANIFESTEN > on y croise des poètes des artistes des écrivain-e-s des militant-e-s des auteur-e-s… pour qui changer le monde n’est pas une utopie mais la seule façon d’être de ce monde – MANIFESTEN > témoigne du désir obstiné que paroles et actes soient intimement liés – MANIFESTEN > est une fabrique, où la réinvention de la langue nous permet d’affûter nos propres outils de penser – MANIFESTEN > se conjugue au présent car nous ne pouvons nous satisfaire d’un futur qui n’est qu’une hypothèse – MANIFESTEN > est en guerre toujours contre une culture de masse abêtissante / en guerre contre les pensées réservées qui font des écoles des lieux de pouvoir et des organes de presse des armes de propagande – MANIFESTEN > a définitivement choisi la violence de la vie contre la brutalité de ceux qui la brident – MANIFESTEN > a un corps car respire…

MANIFESTEN – lieu d’interventions, de réflexions & d’excitations poétiques, politiques & esthétiques – ouvre ses portes en septembre 2013, au 59 de la rue Thiers, Marseille 1er.

Lectures/performances à Dunkerque le 13 juillet

Marché de Dunkerque de 10h à 16h

Le blog hors d’haleine

festival Mon Inouïe Symphonie Carte blanche à Charles Pennequin

Tentaculeux & tuberculaires

Nowakcouvjpeg

à venir en mars- selon l’état du sous-sol
À paraître prochainement aux éditons Al Dante :
TENTACULEUX & TUBERCULAIRES de Stéphane Nowak Papantoniou
(poésie – 96 pages/15€)

ça a commencé ça a pas encore commencé
ça a déjà commencé alors que pas encore commandé
c’est commandé pas commandé pas encore commandé
c’est dessus c’est dessous c’est sans peine
c’est dans l’ombre pas dans l’ombre pénombre
recommandé
c’est un recommandé à trouver
un accusé de réception oui
voilà ça a commencé par un accusé de réception
ça a commencé par un récipissé
une accusation
dont on n’a pas trouvé l’intitulé
c’est en train de commencer
ça a commencé par une pomme
et puis après un moignon
et juste après un trognon

lectures/inteventions au Monte-en-l’air – Paris- ce samedi 2 mars

montenlair

Jérôme Bertin, Jean-Michel Espitallier & Stéphane Nowak Papantoniou / Éditions Al Dante / Lectures et performances

Samedi 2 mars à partir de 18h30

Lectures et performances de Jérôme Bertin, Jean-Michel Espitallier et Stéphane Nowak Papantoniou

Jérôme Bertin a publié, aux éditions Al Dante, « Batard du vide » (2011) et « Le patient », (2012). À paraître, en avril 2013 : « Pute ».

Jean-Michel Espitallier vient de publier « L’invention de la course à pied (et autres trucs) ».

Stéphane Nowak Papantoniou publiera « Tentaculeux et tuberculaires » en mars 2013 – à découvrir en avant-première au monte en l’air !

soirée qui vive – ici/ailleurs- ciné 104 à Pantin- ce jeudi 28 février- lecture/intervention

203590_418035038284844_1678593134_nSÉANCE QUI-VIVE
organisée par Rudolf Di stefano et François Nicolas
PREMIÈRE SÉANCE : JEUDI 28 FÉVRIER
À 19h30 – 22h30 entracte à 20h45
Entrée : 5 euros

Il s’agit d’inventer un lieu (autour d’un endroit existant : le ciné 104 de Pantin) et une forme (à partir de deux figures : la séance de cinéma et la revue parlée).

Un lieu pour partager les brèches d’un monde contemporain saturé d’injustices et de corruption ; un lieu pour présenter les nouveaux possibles qui s’avancent et se fraient une voie, potentialités encore invisibles mais déjà bien actives : le possible, revenu d’un lointain passé souterrain, que la taupe annonce ; le possible que l’aigle actualise comme point lointain prêt à fondre sur le présent ; le possible à venir que la progression tranquille d’un âne venu de l’horizon rend public d’un mince trait de poussière.

Un endroit qui articule une salle, une scène et un écran ; une caverne retournée tel un gant où l’écran fait moins écran distrayant que surface filtrante d’un vitrail, où la scène découpe un espace d’où des corps parlent à un public, où la salle performe un collectif le temps d’une séance plutôt qu’elle ne l’endorme.

Une forme pour rythmer ces percées et leur donner chance de se croiser, de se frotter, de s’entrelacer ou de bifurquer ; une forme mixant celles des séances de cinéma et des revues parlées.

Une séance qui, à la manière du vieux cinéma du samedi soir, entrelace les actualités d’un présent inapparent (notre aigle), les publicités sur un futur encore inexistant (notre âne) et les annonces d’un passé qui reprend souffle (notre taupe).

Une revue qui enchaîne les points de vue de musiciens et de cinéastes, de poètes et d’écrivains, d’acteurs et de danseurs, mais aussi de militants et de gens soucieux d’émancipation politique. Une revue soumise à deux principes formels :

chaque intervention durera environ un quart d’heure – les interventions doivent pouvoir se composer, se répondre, se surprendre ;

chaque billet écrit sera systématiquement lu par un autre que celui qui l’aura rédigé – l’intervention de chacun doit être appropriable par d’autres.

http://www.qui-vive.org