Blanchot – L’espace littéraire


la solitude… recueillement

le Journal, un Mémorial.

Écrire , c’est entrer dans l’affirmation de la solitude où menace la fascination.

Écrire commence avec le regard d’Orphée, et ce regard est le mouvement du désir qui brise le destin et le souci du chant et, dans cette décision inspirée et insouciante, atteint l’origine, consacre le chant.

Pour écrire, il faut déjà écrire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.