Le nouveau à l’épreuve du marché (à partir du livre de Maria Bonnafous-Boucher, Raphaël Cuir et Marc Partouche)

Une réflexion sur les liens entre créateur et entrepreneur, puisque les entrepreneurs s’emparent de l’art pour le faire fructifier et que des artistes s’emparent de l’entreprise comme modèle ou contre-modèle.

Une fois évacuée la question de l’utilité (avec Duchamp, Brancusi, Bertrand Lavier), les auteurs proposent une typologie entre l’artiste utilitariste (par ex Jeff Koons), l’artiste d’affaires ou l’artsite critique (les Lettres de non-motivation de Julien Prévieux). Ce qui intéressant et rare chez Prévieux, ce sont les réponses à ses lettres qui entame un faux dialogue marqué par la différence de tons.

La question de l’utilité reste d’actualité au travers d’oeuvres dont la visée est pragmatique. Dans Nos dispositifs poétiques, Christophe Hanna montre la possibilité d’apporter des connaissances techniques par la notion de dispositif. Cette question du savoir n’est pas toujours la plus visible, elle est prégnante dans Testimony de Reznikoff.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.