PIRE QUE PREVU

Vous ne pouvez pas comprendre. Vous me croyez de l’autre côté ? Vous pensez vraiment que j’habite l’envers du décor ?

Oui je suis de l’autre côté. Vous n’avez pas compris. De l’autre côté. Pas l’envers. L’autre.

Que vous vous méfiez de l’envers du décor, soit. Tout tailleur qui se respecte ferait pareil. Et vous avez scruté, inspecté. Et du côté de l’envers il n’y a rien . Riemen rein nothing nada tipota.

Pas un pli, pas une bordure, pas un ourlet, pas une frange, pas une ride, rien.

Vous croyez vraiment que je trafique pour échapper aux taxtes et que c’est pour cela que la météo a changé et que le fléau nous est tombé sur la tête ?

Vous croyez vraiment que les prix augmentent parce que je stocke de l’or dans ma cahute ?

Vous pensez sérieusement que je pousse les paysans malgré eux aux larcin et à la fraude générale ?

Je ne suis pas l’envers du décor.

Je suis juste de l’autre côté, après l’orée, après la marge, dans la lande.

 

 

PIRE QUE PREVU

 

On m’amène un bûcher en flamme. Ça sent, ça crépite. On me présente un rat, un sceau, une corde. On me demande si je préfère l’intelligence du rat ou la sagesse de la corde. J’ai pris la corde. Gagner du temps. Encore que. Je ne sais pas combien. Les officiants s’affairent, se regroupent, vont chercher trois hommes masqués qui se consultent longtemps sur l’estrade. Le plus grand scrute le rat qui semble avoir sa faveur. Il le réclame, je peux l’entendre. Le plus petit regarde la foule qui réclame aussi. Il saisit la corde et la donne aux autres. On récite une première prière. Demain tout ira mieux. Avec un peu de chance, vous mourrez sauvé.

On me présente la facture des méfaits. Quand tu auras le visage tout rouge tu seras bientôt sauvé

Espoir de tuméfaction.

On me parle promesse, engagement, mensonge, charte, solution, dette, unique solution unique, défaut régulier, surprise, pire que prévu, pire que prévu, pire que prévu

Un homme en noir s’avance et déclare acheter ma peine. On s’affaire. Il paiera plus tard si je lui donne satisfaction. On court, on discute, on signe.

Le sang monte à la tête. Je vais bientôt exploser. Il me dit qu’il va rééchelonner ma douleur, il me prend en laisse avec la corde, il resserre légèrement – le salut attendra.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.