début du trognon

ce qui advient

après l’étouffement fou le grattage de la gorge

dénommée détresse ventilatoire

par la police des frontières

pas un programme décidé en lieu officiel

dédié aux mises en œuvre professionnelles et financières

non pas une destinée écrite par des astres arquant leurs croissants pourquoi pas un mektoub sur la gueule pour former des futurs

non pas un thème astro lu sur un comptoir strident

promettant une décisive rencontre et des responsabilités professionnelles

pas un plan quinquennal voté aux 3/5èmes moins une hasardeuse abstention

non pas un putain de bilan de compétences

favorable à une acceptation de l’avenir frileux

pas une conjoncture économique capricieuse

qui ne cessera de perturber les tentatives de coordination des conjonctions

encore moins une sortie de crise critiquée par des experts saluant leurs pairs et critiquant leurs enfants

mais, plus souterraine, plus large, l’encerclant à droite, à gauche, précise, décidée, opiniâtre, derrière les nuages bas

la puissante et globale poussée de rage

l’imperceptible et lent déploiement au plein jour des pustules, des rancoeurs, des chuintements, des boursouflures sortant, s’ouvrant, se déployant, pulsant, hésitant, invincibles et délicats

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.