dans la rue

Fleurs vinaigre

pâte molle de la peau

six rots sinon rien

érable collé de plumes

brindilles vertes / mortes

feux rouges/bleus

des coups de derrière

mon dieu c’est plein d’étoiles

vertes

salez-sucrez

ça n’est pas comme un train mais ça se met aussi à la queue leu-leu,

des tasses chapardées

 

– ici une une échauffourée blanche dans une rue sombre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.