Chronique critique – Jacques Henri Michot

Jacques-Henri Michot, Comme un fracas (al dante)

Un livre magnifique.

Une chronique qui est aussi une archéologie : les dates en renvoient à d’autres pour une image plus souterraine, au rythme de morceaux classiques et de jazz, le rapport de l’écriture à la respiration :

la poésie, elle va à nous rendre habitable l’inhabitable, respirable, l’irrespirable – Michaux ;

J’entrevis le monde que je devais créer pour pouvoir respirer – Beckett ;

La littérature ne permet pas de marcher, mais elle permet de respirer – Barthes

 

cette endurance

Si affaissé, brimé, si fini que tu sois, demande-toi régulièrement – et irrégulièrement – « Qu’est-ce qu’aujourd’hui encore je peux risquer ? »

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.