lecture : Louise Desbrusses, L’argent, l’urgence

Il y a ce leitmotiv sonore « l’argent, l’urgence », il y a le rythme des questions et des parenthèses qui jouent le jeu d’accélérateur et de convocation de l’urgence et démontrent l’impossible pause narrative et l’impossibilité de différer. Il y a ces personnages allégoriques : l’Homme-à-élever, l’Eclat noir, il y la puissance oppressante des pléonasmes (la perforatrice perfore, le commencement commence…) et la faillite de l’Amour pour Un. Une machine à détruire la stabilité, les territoires conquis : le syntagme l’argent – l’urgence.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.